Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
scoop34.overblog.com

Fouineur au top, dénicheur de scoops

Montpellier, Mosson : le tireur fou est-il raciste ?

Publié le 13 Juin 2013 par Jean-Marc Aubert

Montpellier, Mosson : le tireur fou est-il raciste ?

EXCLUSIF SCOOP 34

Un "tireur fou" sévit dans la cité ouest de la Mosson/Paillade, à Montpellier. Mais Franck I-C, un handicapé physique à 80% d'une quarantaine d'années est-il raciste ? Vendredi dernier vers 20h45, Moussa, un commercial dont la belle-mère réside dans la rue de Leyde, à proximité de l'avenue de Barcelone, a nettement entendu des balles sifflées, alors qu'il venait de garer son véhicule et qu'il était en train de fumer une cigarette, avant de grimper dans les étages. Le commercial a alors découvert un impact de balle sur son véhicule (sur notre photo). Puis, lors des tirs, un projectile est venu se ficher dans un feu arrière d'une voiture au volant de laquelle se trouvait une maghrébine, qui avait son enfant assis à l'arrière. Alors qu'il cherchait à localiser l'endroit où était posté le tireur fou, Moussa apprenait par trois garçons et deux filles âgés d'une quinzaine d'années que "le tireur, c'est Franck, il a plein d'armes et ce n'est pas la première fois", comme il l'a indiqué lors de sa plainte pour "violences avec arme, dégradations de biens" enregistrée le dimanche 9 juin à 10h au commissariat central de Montpellier. La police technique et scientifique a procédé à des constatations qui confirmeraient bien qu'il s'agit d'impacts de projectiles.

Fusil de chasse

Effrayé par ces tirs qui auraient pu blesser, voire tuer, Moussa s'est rendu dans l'appartement de Franck I-C, en compagnie d'un des jeunes beurs, au 4e étage d'un immeuble de la rue de Leyde, mais il a été plutôt mal accueilli : le "tireur fou" l'a reçu en brandissant en direction de sa tête un fusil de chasse juxtaposé ouvert, c'est à dire un fusil à double canon, qu'il a refermé en faisant claquer et en leur ordonnant de déguerpir. Moussa et l'adolescent n'ont pas demandé leur reste, ils ont détalé dans les escaliers jusque dans la rue, d'où ils ont alerté les services de police. Franck I-C aurait utilisé une carabine 22 long rifle pour tirer sur les véhicules depuis un coin de son balcon, avant de se munir de ce fusil de chasse à son domicile pour braquer Moussa et l'adolescent, venus demander des explications au locataire. Selon des jeunes du quartier déjà importunés et déjà visés par des tirs de projectiles, cet handicapé tiendrait régulièrement des propos à caractère raciste, ainsi que sa compagne. Le couple détiendrait un arsenal à son domicile. Dans la cité, les jeunes et les parents s'interrogent sur le fait que le "tireur fou" puisse jouir, visiblement, d'une certaine impunité et que les armes qu'il détiendrait, ainsi que des munitions -des balles à ailettes notamment- ne lui soient pas retirées...

Jean-Marc AUBERT

Commenter cet article