Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
scoop34.overblog.com

Fouineur au top, dénicheur de scoops

Pompiers : danger des appels au bip

Publié le 13 Juillet 2013 par Jean-Marc Aubert

Pompiers : danger des appels au bip

Un sapeur-pompier volontaire de 19 ans alerté par bip pour se rendre en voiture de chez lui à la caserne d'Olonzac, dans le Biterrois, pour une intervention a été victime d'un accident de la route dans la nuit du 30 juin au 1er juillet. Un miracle qu'il n'ait été légèrement atteint, au vu des photos de l'accident, sur une note interne (notre document, DR), pondu ces derniers jours par le pôle social, santé et sécurité au travail du Service départemental d'incendie et de secours de l'Hérault (Sdis 34). Cette note appelle les pompiers d'astreinte alertés par leur bip à la plus grande vigilance : strict respect du code de la route sur le trajet domicile/centre de secours, adapter la vitesse à l'urgence de la mission et boucler sa ceinture. Les seize dernières années en France, 42 sapeurs-pompiers sont morts en se rendant en caserne, dont 14 suite à un appel au bip. Reste cette question : un délai officiel est fixé par la hiérarchie pour arriver jour et nuit en caserne et pour effectuer le départ en intervention, supervisé par le centre opérationnel départemental d'incendie et de secours (Codis 34) et que, de plus en plus, des volontaires résident assez loin...Cette note du Sdis 34 est diffusée alors que cet après-midi lors de son déplacement au lac du Salagou, le ministre de l'Intérieur Manuel Valls signera la charte du volontariat.

Jean-Marc AUBERT

Commenter cet article

Christophe Fournier 14/07/2013 09:03

Dans tous les pays d'Europe, on est frileux avec les intervenants en secours d'astreinte à leur domicile.
Ici, en Suisse, comme chez vous, en France, les pompiers volontaires sont nombreux, ils constituent la majorité des intervenants, et n'ont aucune prérogative.
Dans les pays anglo-saxons, les intervenants sont dans la majorité des cas, équipés de signaux prioritaires dans leurs véhicules privés.
Cela n'augmenterait pas sensiblement les abus, et permettrait aux intervenants de se rendre de manière plus sécurisée jusqu'en caserne dans les délais impartis.
Un secouriste, feu ou médical, sait rouler en urgence avec son véhicule de service, pourquoi ne le saurait-il pas avec son véhicule privé ?
Au lieu de faire la morale après, nos autorités devraient traiter le problème en amont...

airelle27110 13/07/2013 16:26

après chaque décès ils appellent à la prudence et au respect du code de la route, mais bien sûr ils ne parlent jamais des délais dans lesquels vous devez décaler....ça on le passe sous silence comme ça la faute ne leur incombe pas.... Mon fils fait partie des 14 pompiers mort en se rendant à sa caserne après avoir été bippé..... que d'hypocrisie....